Promotor en page de démarrage !

 

 
Volkswagen Golf 1 GTI 1600cc 1976 (Sport Auto Août 76)


Présentée pour la première fois en public au Salon de Francfort à l'automne dernier, la Golf GTI qui répond bien à cette description, s'est longuement faite attendre. Enfin, la production a démarré, quoiqu'en quantité limitée, puisque 500 voitures de ce type seulement seront livrées cette année sur le marché français, à partir de septembre et nous avons pu effectuer à Montlhéry l'essai de cette petite bombe, ainsi que celui de sa cousine plus sophistiquée, la Scirocco GTI, qui bénéficie des mêmes améliorations mécaniques que la Golf GTI, et remplace la version TS 85 cv.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES 

Alors que le moteur de la Golf 1600 développe 75 cv à 5.600 t/mn, celui de la GTI (qui équipe aussi l'Audi 80 GTE, mais celui-ci pèse 80 kg de plus) atteint 110 cv à 6.100 t/mn sans augmentation de cylindrée. De même, le couple maximal passe de 11,9 mkg à 3.200 t/mn à 14 mkg à 5.000 t/mn. Cette sensible amélioration du rendement (près de 70 cv/litre) a été obtenue essentiellement grâce au remaniement de l'alimentation qui abandonne le carburateur pour le système d'injection continue Bosch K-Jetronic, à mesure du débit d'air - le même équipe les Porsche - et la culasse: celle du moteur GTI est plate, les chambres de combustion sont formées dans les pistons, le diamètre des soupapes d'admission a été accru de 38 à 40 mm, le rapport de compression augmenté de 8,2 à 9,5 : 1. En outre, si la distribution demeure identique dans son principe - arbre à cames en tête commandé par courroie - les angles de cames ont été modifiés. Le collecteur d'échappement, de section plus grosse, aboutit dans un double tube et deux silencieux. Enfin, la capacité du radiateur d'eau a été augmentée et un radiateur d'huile est adjoint au circuit de lubrification. Le résultat sort de l'ordinaire: avec un rapport-poids-puissance d'environ 7.4 kg/cv seulement, la Golf GTI peut sans nul doute revendiquer la qualité de «sportive». Cependant, encore faut-il «passer» correctement tous ces chevaux sur la route. Et de ce point de vue, la GTI a également subi un traitement énergique. D'abord, la suspension: on retrouve le Mc Pherson à l'avant et les roues tirées à l'arrière des Golf classiques, mais les ressorts et les amortisseurs ont été très sensiblement durcis, (ces derniers jusqu'à 100 % à l'avant) et chaque essieu a été équipé d'une barre anti-roulis. De plus, l'ensemble a été surbaissé de 20 mm. Ensuite, les jantes ont été élargies de 5" à 5 1/2" et les pneus, de 155 SR 13, passent à 175/70 HR 13. De ce fait, les voies sont augmentées de 14 mm, et les passages de roues ont dû être élargis en conséquence. Enfin, on a monté à l'avant des disques de freins ventilés (le système est assisté) en conservant cependant les tambours d'origine à l'arrière. En fonction de l'accroissement de puissance, il a été possible d'allonger de 5 % le rapport de démultiplication finale de la transmission. Ainsi en quatrième, la GTI «tire» 28,2 km/h pour 1.000 t/m, au lieu de 27,9, et les trois rapports intermédiaires, sans avoir été changés, sont allongés d'autant. Au régime maximal de 6.600 t/mn, autorisé par le compte-tours, la vitesse théorique serait d'environ 186 km/h. A noter que le distributeur est doté d'un limiteur de régime entrant en action à 6.900 t/mn. Par ailleurs, la puissance de l'alternateur a été augmentée à 55 ampères.

Au volant

interieur.jpg (126861 octets)Tant la Scirocco que la Golf GTI, "font" dans la discrétion. Cependant, des deux modèles, la berline est évidemment celle où les modifications d'aspect sont les plus visibles: à l'extérieur, le déflecteur aérodynamique avant a été agrandi et compense, au point de vue Cx, l'effet des élargisseurs d'ailes en plastique, Noire et mate, la grille de calandre est soulignée par un mince entourage rouge: la Golf GTI n'étant livrable qu'en rouge ou gris métallisé, ce motif n'apparaît d'ailleurs que dans le second cas. On note aussi les déflecteurs sur les balais d'essuie-glaces et l'essuie-glaces de lunette arrière. Un œil exercé, de toutes façons, sera sensible au surbaissement de la Golf et à la présence des gros pneus, alors que la hauteur de caisse de la Scirocco n'ayant pas varié, l'identification est plus difficile. De même à l'intérieur, c'est la Golf qui a le plus changé; sièges baquets bien galbés à l'avant, sellerie en drap à motifs quadrillés de belle facture, et même un pommeau de levier de vitesses en forme de balle de... golf, bien sûr (Kolossale finesse !) La position de conduite est excellente, de même que la visibilité. 
interieur1.jpg (161734 octets) Dans l'ensemble, l'équipement est satisfaisant, encore que l'absence d'un manomètre de pression d'huile soit choquante, et que l'emplacement du thermomètre d'huile, très bas sur la console centrale à côté de la montre, soit mal choisi. D'autre part, la finition, sobre mais fonctionnelle, n'appelle aucune remarque particulière. La banquette arrière escamotable permet d'emmagasiner une énorme quantité de bagages par la porte arrière. L'intérêt pratique et le caractère sportif se trouvent aussi parfaitement harmonisés. Quant à l'aspect extérieur, il est extrêmement séduisant, tant par la forme à la fois compacte - 3,70 m de long - et bien architecturée que par la qualité de la finition qui paraît impeccable. 

SUR LA ROUTE

En l'occurrence, notre essai s'est entièrement déroulé sur les pistes de Montlhéry, suffisamment variées pourtant pour nous donner une idée assez précise du comportement de la GTI en voyage. Le problème, avec ce genre de voiture, est de parvenir à concilier performances et agrément d'utilisation et il est d'autant plus compliqué que nous avons affaire à des tractions avant. Disons tout de suite qu'entre les deux modèles, il n'y a guère de différence à cet égard. Le choix sera avant tout une question de goût, la Scirocco est jolie, la Golf est virile. Cependant à vitesse élevée, le coupé se révèle remarquablement silencieux, tant au point de vue mécanique qu'aérodynamique, davantage en tout cas que la berline, même si celle-ci ne saurait nullement être quali fiée de bruyante. 
Ferme, mais efficacement amortie, consentant, peu de roulis (20% de moins que la Golf normale), la suspension est incontestablement "sportive", et les gros pneus à profil bas accroissent considérablement l'adhérence. Selon les techniciens de l'usine, la GTI "encaisse" 0,82 Cx en virage, contre 0,70 pour 1 modèle d'origine. Cependant, le confort des baquets permet de s'en accommoder sans douleur. Très pré- cise, étonnamment douce, braquant vite et bien, la direction est cependant trop démultipliée (3 tours 3/4 entre butées) et le volant est sans doute un soupçon trop grand. 
En revanche, les réactions de couple, toujours difficiles à masquer avec une traction avant bien motorisée, sont acceptables sauf cas extrêmes. Ce qui caractérise le mieux le comportement des GTI, c'est sa sûreté, et une grande facilité de conduite. Elles sous-virent, plus ou moins selon le rythme, et voilà tout. Dans 99 % des cas, il suffit d'accentuer le braquage pour conserver la trajectoire souhaitée. Brutalisée, la voiture réagit calmement et le conducteur a toujours le temps d'enregistrer l'information qu'elle lui transmet avant d'agir. Il ne s'agit pas de paresse, car l'efficacité n'est pas douteuse. Simplement, les GTI ne sont jamais "pointues" à conduire, et n'exigent guère de finesse pour être menées vite. La contrepartie de ce comportement placide, c'est que l'on se fait sans doute moins plaisir à leur volant qu'à celui d'une voiture à transmission conventionnelle du même genre une Opel Kadett GT/E par exemple, qui donne davantage d'importance aux initiatives du pilote et autorise de ce fait des satisfactions "artis- tiques" qu'interdit la traction avant. Par ailleurs, la motricité - jugée sur terrain sec seulement il est vrai est convaincante, et le freinage assisté d'une impressionnante endurance, du moins celui des voitures d'essai qui, nous a-t-il semblé, utilisait des garnitures du type "compétition". Nous avons toutefois noté une tendance au blocage des roues avant qui, bien peu préoccupante sur le sec, risque de constituer un problème sur le mouillé.

Performances
moteur.jpg (166227 octets)Est-il utile de le préciser, il faisait une chaleur d'enfer lors de notre essai qui s'est déroulé fin juin. Les températures sont pourtant toujours demeurées normales et nos mesures ont donné les résultats suivants:
  Golf                    Scirocco
400m D.A.
1.000m D.A.
Vitesse maxi

17"1/10               17"
32"                      31"6
177,1 km/h          179,1 km/h

C'est, on le voit, un bilan fort brillant. Les différences entre les deux modèles s'expliquent par le Cx plus favorable de la Scirocco. Moins lourde de 40 kg et disposant de 17 cv de plus que la Renault 5 Alpine, la Golf GTI la bat d'une demi-seconde au 400 m, de près d'une seconde au kilomètre, bien qu'elle ne soit pas équipée d'une boîte à 5 rapports comme sa rivale, et de 8 km/h en pointe. Elle fait pratiquement jeu égal en accélérations avec la Kadett GT/E à boîte 5 vitesses, mais elle est plus rapide d'environ 5 km/h. Ce moteur de la VW n'est pas seulement brillant, il est très souple, mais manque peut-être un peu de punch à bas régime. Par ailleurs, son fonctionnement est discret, même en haut des tours. Les rapports sont très bien étagés, et leur sélection ne procure pas le moindre problème. Toutefois, 5 vitesses n'auraient pas été de trop... 
Conclusion
arriere.jpg (145605 octets)Proposée à 31.260 FF., la Golf GTI offre un rapport de prix-performances des plus intéressants. De plus, parmi les berlines sportives, elle est actuellement celle qui réalise la meilleure synthèse entre le rendement et l'agrément, entre une utilisation compétition à laquelle son exceptionnel brio la destine directement, - l'homologation en Groupe 1 est en cours, et l'organisation d'une "Coupe Golf" en train, - et un usage quotidien. Moins aguichante, moins compacte et moins vive au volant que la Renault 5 Alpine dont elle vise la clientèle, elle est par contre plus habitable, plus confortable et plus brillante, à prix pratiquement égal. 
Décidément, les temps changent... Il n'y a pas si longtemps, qui eût pu imaginer que Volkswagen produirait une belle petite boule de muscles? Je vais vous dire: on croit rêver!!

 

Atelier · Restaurations · Palmarès · Photos · Vidéos · A vendre · Forum

VW Motorsport Qui suis je ? La GTI Bosch K-Jetronic Wallpapers

 
 
Partenaires: Passions Golf GTI    Wolfsburg Store    Forum Golf One  Belgian VW Club
 
Copyright ©2005-2007 Promotor -  Tous droits réservés